La sigilée

La technique de la terre sigillée remonte aux romains, ils utilisaient cette technique sur les faïences haut de gamme. Le tesson était recouvert d'une couche l'argile constituée de particules extrêmement fines. Même à des températures relativement basses ce revêtement graise et devient étanche, la dureté de la surface est également renforcée. La température de cuisson de la sigillée est identique aux faïences, vers 1000°C avec un temps de maintien.

Généralement la sigillée est associée à un enfumage pour renforcer les couleurs et l'étanchéité.

La sigillée est une association de techniques complexes. Il est possible de faire varier la provenance de la terre. On utilise la décantation avec un défloculent pour récupérer les particules les plus fines.


Matériel :

100 g de terre sèche

0.5 l d'eau de pluie ou déminéralisées

1 g de silicate de soude

0.5 g carbonate de soude

1 mixeur de cuisine (réservé à cette utilisation)

1 tamis (maille 100/120)

1 petit tuyau en plastique

 

Préparation:

- Mettre l'eau dans un grand bocal transparent 

- Dissoudre 2 g de silicate et 1 g de carbonate dans une cuillère d'eau chaude  et l'ajouter au bocal, bien mélanger

- Réduire la terre sèche en poudre, l'a mettre dans le bocal

- Mixer l'ensemble (5')

- Poser le bocal sur une table permettant le siphonnage, Ne plus le bouger

- Laisser reposer min 20H 

- Siphonner la zone claire avec un petit tuyau appuyé contre la paroi

- Passer au tamis 100

 

 

La sigillée se garde indéfiniment.



Plus d'informations

Adhèrente de l'AMA65

Intervenante à l'Artelier à Tarbes

 

catherinegraspail@gmail.com

 https://www.facebook.com/deterresetdefeu

tel: 0632776656